A la recherche de ma place

Au cœur de mon désir de consacrer toute ma vie à Dieu, il y avait cette conviction : vivre ma vocation de baptisée le plus à fond possible ! Avec un très grand amour de l’Église.

Il me semblait donc « logique » de passer par le service diocésain des vocations pour faire une année de discernement. Ce fut une année extrêmement riche, que j’ai entamée un peu en traînant les pieds… mais de mois en mois, je faisais une expérience ecclésiale extraordinaire de partage fraternel. En reprenant les aspects divers de chaque type de vocation (y compris le mariage), nous pouvions approfondir ce qui était parfois un sentiment et chacune a énormément bougé.

Pour moi, cette année de discernement m’a permis de confirmer ce choix de vie consacrée, de retrouver dans des questions très concrètes mon intuition de départ (par exemple, il n’était pas envisageable pour moi de changer de nom à cause de mon attachement à mon baptême et je voulais faire signe au milieu des baptisés et non pas me retrouver derrière une clôture). Et la seule forme de vie consacrée qui soit autant enracinée dans l’Église diocésaine est proposée par l’ordre des vierges consacrée. Il ne restait plus qu’à suivre le « parcours » de préparation à la consécration.

Dès lors, je me suis enfin sentie à ma place – ce qui ne fut pas le cas pendant de longues années -, non seulement dans l’Église mais aussi dans le monde ; et ce fut la meilleure des confirmations ! 

 Marie-Caroline JAILLET – (Diocèse de Paris)

Photo © Elisabeth Vilain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *