Eglise de Marie, Eglise de Pierre

Femme, Église : dans l’opinion, ces deux mots renvoient à plus d’un antagonisme (« Le Christ n’a appelé que des hommes »), plus d’une objection (« Pas de femmes dans la sacristie ! »), plus d’un clivage (« Les hommes d’un côté, les femmes de l’autre »). C’est oublier que l’Église, qui trouve son indissociable unité dans le Christ, son fondateur, a été portée dès son origine par des hommes et des femmes qui lui ont conféré des tonalités propres, tenant tant à l’initiative divine qu’à leur personnalité et à leur sexe.
Le ton de cet ouvrage ne sera donc pas à la querelle mais à la compréhension de la complémentarité entre dimensions pétrinienne (celle de l’institution et du sacerdoce) et mariale (celle de l’accueil de la Parole et de l’engendrement de nouveaux chrétiens). À travers cette démarche qu’elle mène avec énergie et humour, Sandra Bureau montre en quoi les femmes peuvent être considérées comme piliers de l’Église.
La femme a une place dans l’Église, une place qui n’est pas faite de « bric et de broc », une place qui n’est pas et ne pourra pas être le simple fruit de revendications féministes, mais une place centrale qui appartient dès le commencement au dessein de Dieu.

Sandra BUREAU, Église de Marie, Église de Pierre, Mieux comprendre la place des femmes dans l’Eglise, Paris, Mame, 2021, 126p, 13,90 euros

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *