L’Ordre des vierges

« C’est un motif de joie et d’espérance que de voir à notre époque le retour de l’antique Ordre des Vierges, dont nous avons trace dans les communautés chrétiennes depuis les temps apostoliques. Les vierges consacrées par l’Évêque diocésain entrent dans une relation étroite avec l’Église et elles se mettent à son service, tout en restant dans le monde. Seules ou associées, elles constituent une image eschatologique de l’Épouse céleste et de la vie future, dans laquelle l’Église vivra finalement en plénitude l’amour pour le Christ son Époux » (VC, n°7).

Ce qui fait la spécificité de la Consécration des vierges, c’est l’engagement nuptial avec le Christ-Époux. En effet, la vie consacrée, enracinée dans la grâce du baptême, révèle « la tension de toute l’Église-Épouse vers l’union avec l’unique Époux » (Vita Consecrata, n° 3). La vierge consacrée est dite « épouse du Christ » (Christi sponsa), et se laisse peu à peu configurer au Christ chaste, pauvre et obéissant.

Une vocation ancienne et nouvelle

« Dès les temps apostoliques, des vierges chrétiennes, appelées par le Seigneur à s’attacher à Lui sans partage dans une plus grande liberté de cœur, de corps et d’esprit, ont pris la décision, approuvée par l’Église, de vivre dans l’état de la virginité “à cause du Royaume des cieux” » (Catéchisme de l’Église catholique, n° 922)

« Le rite de la Consécration des vierges est compté parmi les plus précieux trésors de la liturgie romaine. En effet, le Christ Jésus a laissé à son Église l’héritage de la virginité consacrée comme un don particulièrement noble.

C’est pourquoi, dès l’âge apostolique, des vierges ont consacré à Dieu leur chasteté, ce qui contribuait à la beauté du Corps mystique du Christ et l’enrichissait d’une étonnante fécondité.

Aussi, dès les origines, comme en témoignent les Pères, l’Église, dans sa sollicitude maternelle, a eu l’habitude de confirmer le vœu de virginité, à la fois saint et difficile, par une prière solennelle de consécration. Celle-ci, au long des siècles, s’est développée par l’addition d’autres rites signifiant plus clairement que les vierges consacrées offrent une image de l’Église Épouse du Christ. Et cette prière est entrée dans le Pontifical romain » (Cf. Décret de la Congrégation pour le culte divin, 31 mai 1970).

Au cours des siècles, et à mesure que se développaient les ordres monastiques et les congrégations religieuses, la Consécration des vierges a peu à peu cessé d’être conférée à des femmes vivant dans le monde (mais elle était toujours en vigueur dans certaines communautés monastiques).

Le concile Vatican II, en demandant la révision des livres liturgiques, et notamment du pontifical (livre contenant les rituels réservés aux évêques), a permis la redécouverte de cette vocation. Le Rituel de la consécration virginale a donc été restauré, et promulgué le 31 mai 1970 par le pape Paul VI ; il concerne les femmes vivant dans le monde ainsi que certaines moniales après leurs vœux perpétuels.

L’Ordre des vierges

L’Ordre des vierges est composé de femmes qui ont reçu la Consécration des vierges. Le mot latin d’ordo doit être entendu au sens de « catégorie de personnes » consacrées selon le Rituel qui est intitulé Ordo consecrationis virginum.

Le Code de droit canonique de 1983 fait directement référence à l’Ordre des vierges au canon 604 :   

 « § 1. […] À ces formes de vie consacrée [Instituts de vie consacrée, canons 573-602, vie érémitique, canons 603], s’ajoute l’Ordre des Vierges qui, exprimant le propos sacré de suivre le Christ de plus près, sont consacrées à Dieu par l’Évêque diocésain selon le rite liturgique approuvé, sont épousées mystiquement par le Christ Fils de Dieu (traduction littérale) et sont vouées au service de l’Église.

§ 2. Afin de garder plus fidèlement leur propos et d’accomplir par une aide mutuelle un service d’Église conforme à leur propre état, les vierges peuvent s’associer entre elles. »

Photo © Elisabeth Vilain

3 thoughts on “L’Ordre des vierges”

  1. Bonjour,
    Je suis dans une réflexion concernant le choix de consécration. Ce dans un cheminement accompagné. En revanche, j’ai du mal à saisir le différence entre vierge consacrée et l’ordre des vierges.
    De plus j’aurais aimé avoir des lecture dans le sens de cette consécration afin de mieux saisir et de m’en imprégner.
    J’ai déjà effectué un pas à travers une consécration au Coeur de Jésus. Consécration au sein d’un groupe de prière charismatique et en présence d’un prêtre. Cependant, je pressens que cet engagement m’appelle à aller plus loin.
    Pouvez vous me conseiller ?
    Un grand merci fraternel.
    Catherine Konlein

    1. Bonjour
      On appelle vierge consacrée toute femme ayant reçu la consécration des vierges des mains de son évêque. L’ensemble des vierges consacrées forme l’ordre des vierges.
      Pour mieux connaître cette forme de vie consacrée, vous pouvez lire quelques livres comme celui de Nicole DENAT, Bernadette MICHELENA et Odile ROBERT : L’Ordre des vierges. Une vocation ancienne et nouvelle, don du Seigneur à son Église ou de René Metz : La consécration des vierges, hier, aujourd’hui, demain, ou encore les différents livres de Jeanine Hourcade. Et il y a bien sûr le document de la Congrégation pour la vie consacrée Ecclesiae Sponsae Imago, paru en 2018.
      Vous pouvez aussi contacter le service des vocations de votre diocèse qui pourra éventuellement vous mettre en relation avec une ou plusieurs vierges consacrées.
      Je vous souhaite un bon cheminement à la suite du Christ.
      En union de prière.

      1. Bonjour,
        En plus de ces très bons ouvrages, j’aime bien conseiller “le Seigneur t’épousera” d’André Simonet, aux personnes en recherche par rapport à notre vocation.
        Bon cheminement
        Unie par la prière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *